Faire ses courses en France, un vrai bon plan ?

Supermarchés : faire ses courses en France

Dans les zones frontalières de Suisse romande, près d'un tiers des habitants font régulièrement leurs courses en France. Vrai bon plan ? Incontestablement ! L'économie atteint près de 40% en franchissant la frontière. Quels sont les produits les plus intéressants et les moins avantageux ? Comment expliquer ces différences de prix ? Et quelles conséquences pour l'économie locale ? On a mené l'enquête.

Un vendredi matin devant un centre commercial de Pontarlier, face à la frontière neuchâteloise. Il suffit de se balader sur le parking pour vérifier l'attrait des magasins français sur les frontaliers. Ce jour-là, un tiers de voitures affichent des plaques suisses. Neuchâteloises pour la plupart, mais également vaudoises ou fribourgeoises.

Coffre ouvert, une femme décharge ses lourds cabas. Elle nous confie venir ici une fois par semaine pour ses grandes couses hebdomadaires. Mère de famille de 2 enfants, elle vit à Neuchâtel. Elle a fait ses comptes ; 55 minutes de voiture, essence et amortissement compris, elle économise en moyenne 30%. Ce qui ne l'empêche pas, ponctuellement, de faire quelques achats alimentaires en Suisse : « S'il me manque des tomates, des salades... essentiellement des produits frais. » Son souci ? La viande. Limitée à 1kg par personne (lire plus bas, impositions douanières). « Comme je viens seule, j'atteins vite le maximum autorisé. Et ne pensez pas passer la douane en douce, ils sont super vigilants côté suisse ».

Supermarchés français : moins chers qu'en Suisse

Comme elle, les Suisses n'hésitent plus à parcourir une heure de voiture – ou plus - pour profiter d'un panier allégé côté prix. En moyenne, 30% des Romands vivant dans les zones frontalières font régulièrement des achats en France pour profiter d'économies qui s'observent à tous les rayons... ou presque.

Le panier moyen 38% plus cher en Suisse

En 2015, la Fédération romande des consommateurs (FRC) et son "Baromètre des prix" (lire plus bas) constataient une différence de prix entre la Suisse et la France qui oscillait entre 35% et 41%, observant même ces dernières années une accentuation de l'écart avec la France où les distributeurs se montrent particulièrement agressifs sur les prix.

Différence de prix Suisse-France

L'agence Imadeo ne dit rien d'autre. Elle publie sur le sujet des études de référence régulièrement mises à jour. Elle a ainsi comparé, en 2016, un panier classique de 50 produits de consommation courante (beurre, café, gel douche, pâtes, couches...). Résultat : 333 francs en moyenne en Suisse contre 177 francs en France, soit, sur l'ensemble de l'année, à raison de courses mensuelles, une économie de... 2000 francs !

L'Allemagne au top, l'Autriche et l'Italie moins intéressantes

C'est en Allemagne que les frontaliers bénéficient des meilleurs rabais, en particulier aux rayons alimentaire, textile et cosmétique. Moins intéressantes, l'Autriche affiche les rabais les moins avantageux au rayon cosmétiques alors que l'Italie affiche des prix proches des tarifs suisses sur les produits alimentaires.
Comparaison des prix Suisse-France

Viande, alcool et cosmétiques : jusqu'à 75% d'économie

Le secteur alimentaire est celui qui se révèle le plus avantageux en France. En particulier la viande, dont les prix peuvent afficher jusqu'à 75% de réduction. Côté cosmétiques, l'économie s'élève à 31% alors que l'alcool affiche une baisse de 18%.

Quelques exemples comparés sur la Baromètre des prix : le Bâton de Berger (charcuterie) de 250g, vendu CHF 3.25 en France et... CHF 9.50 en Suisse ! Le déodorant Dove original, 40ml, acheté CHF 3.04 en France, entre CHF 4.75 (Coop) et CHF 5.25 (Manor) en Suisse. Même constat, mais différence moins sensible, sur le pot classique de Nivea (150 ml), CHF 2.41 en France, CHF 2.95 en Suisse.

Les faux amis : dentifrices, tabac... et patates !

Attention à ne pas remplir son caddie aveuglément, sans faire attention aux prix. Quelques (rares) produits restent moins chers en Suisse. C'est en particulier les cas des pommes de terre et des produits d'hygiène dentaire. Exemple, le dentifrice Colgate total original (100 ml) s'achète moins cher en Suisse, à la Coop et à Manor (CHF 3.00) qu'à Carrefour en France voisine (CHF 3.35). Gare aussi aux produits de tabac, en moyenne 30% plus onéreux en France.

Textiles : 20% plus chers en Suisse

Au rayon vêtements et chaussures, on observe une différence oscillant entre 29% et 17% de part et d'autre de la frontière. Bonnet d'âne à H&M et Esprit qui affichent les plus importantes différences de prix d'un pays à l'autre. Comme cette chemise en coton Esprit vendue l'équivalent de CHF 32.11 en France et qui atteint CHF 49.90 en Suisse ; ou cette chemise H&M vendue CHF 26.75 en France, CHF 39.90 en Suisse.

Shopping : vêtemements et chaussures

Magazines : les tarifs de la honte

Ce sont les magazines qui affichent les plus importantes différences de prix d'une frontière à l'autre. Avec des proportions hallucinantes ! 69% plus cher en Suisse qu'en France (et même 114% sur certains titres !). Les coupables ? L'éditeur étranger, qui impose ses tarifs au distributeur suisse. Les Suisses, vaches à lait ? Meeeeuuuh...

Magazine

DOUANES : les limitations d'importation des marchandises par personne

Valeur totale : 300 francs Viande et préparation de viande (à l'exception du gibier) : 1kg
Boissons alcooliques jusqu'à 18% vol : 5l
Boissons alcooliques de plus de 18% vol : 1l
Cigarettes, cigare et autres tabacs manufacturée : 250 pièces / grammes
Beurre et crème : 1kg / l
Huiles, graisses, margarine (pour l'alimentation humaine) : 5kg / l

Attention :
- Lors de l'achat de plats cuisinés, vérifiez la composition. Au-delà de 20% de viande, son grammage doit être comptabilisé dans les limites d'importation.
- La viande inclut toutes les parties comestibles de corps d'animaux, avec ou sans os. Les poissons, crustacés, mollusques et autres invertébrés aquatiques ne sont pas concernés.

Source : Administration fédérale des douanes

Marges record en Suisse...

À qui la faute ? Difficile de pointer un seul responsable. Entre le franc fort, les salaires ou le marché de l'immobilier plus onéreux en Suisse, on comprend aisément ces différences. La Suisse reste le pays qui affiche le coût de la vie le plus élevé du continent, en moyenne 56% supérieur aux autres pays européens. Mais quid des marges ?

La Tribune de Genève publie un intéressant graphique qui présente les marges brutes des distributeurs suisses et français. Surprise : Sur les 10 gros distributeurs européens analysés, Migros et Coop affichent les marges les plus importantes ! 42% pour la Migros, largement en tête, juste devant la Coop (29.8%). Alors qu'Auchan engrange 23.5% et Carrefour 20.9%.

Chute des emplois et du chiffre d'affaires en Suisse

Conséquences de ce que les spécialistes appellent le "tourisme d'achat" ? Des emplois en chute libre, en particulier auprès du géant Migros dont la succursale vaudoise employait 4293 en 2007 et plus que 3443 en 2016, soit une baisse de 850 collaborateurs en 10 ans. Dans le même temps, le chiffre d'affaire suivait la tendance, accusant une baisse de 7% entre 2007 et 2015 (Migros Vaud) et 10% pour Migros Genève.

Supermarchés : tourisme d'achat

BON PLAN : le site Baromètre des prix

Lancé en 2012, le site Baromètre des prix compare les prix des principaux produits de consommation en Suisse (hors Aldi et Lidl), en France, en Allemagne, en Autriche et en Italie. Supervisé par les quatre organisations nationales des consommateurs, il est soutenu par la Confédération. But de la démarche ? La transparence, à un époque où le franc fort battait des records.

Du coca aux pâtes, comparaison de produits-clés (baromètre des prix, 2015)

Coca-Cola, 1.5 l

Carrefour FR : CHF 1.70
Coop et Migros : CHF 1.95
Denner : CHF 2.22

Fromage Caprice des Dieux, 200 g

Carrefour FR : CHF 2.60
Coop, Denner et Migros : CHF 3.50

Céréales, Kellog's originaux, 375 g

Carrefour FR : CHF 2.14
Coop, Denner et Migros : CHF 2.84

Coca-Cola, 1.5 l

Carrefour FR : CHF 1.70
Coop et Migros : CHF 1.95
Denner : CHF 2.22

Bière Heineken 3l

Carrefour FR : CHF 7.15
Coop et Denner : CHF 11.65

Yaourt Panier de Yoplait, 500 g

Carrefour FR : CHF 1.32
Coop : CHF 3.65

Pâtes, Barilla penne rigate, 500 g

Carrefour FR : CHF 1.08
Denner : CHF 1.40
Coop : CHF 1.95

Charcuterie, Justin Bridou Le Bâton de Berger, 250 g

Carrefour FR : CHF 3.25
Migros : CHF 9.50

Pampers Baby Dry, 56 pièces

Carrefour FR : CHF 18.15
Coop, Manor et Migros : CHF 18.82

Source : Baromètre des prix, 2015

Sources :