Le nouveau passeport biométrique bientôt indispensable pour entrer aux Etats-Unis

Transport aérien suisse

5 mai 2006 / Les autorités suisses ont d'abord présenté la version 03 avec son nouveau look résolument contemporain. Voici la version biométrique 06, imposée par les autorités américaines et indispensable dès le 26 octobre 2006 pour entrer, sans visa mais avec une autorisation ESTA, sur le sol des Etats-Unis.

Au premier abord, on ne voit pas de différence. Rouge, une croix blanche, le design est le même. C'est à l'intérieur que les choses changent. Ce passeport-là est biométrique, cela signifie qu'il contient une puce qui regroupe un certain nombre d'informations personnelles.

Initié par les autorités américaines, le passeport biométrique constitue un nouveau pas dans la technologie sécuritaire. Il préviendra efficacement la falsification des papiers d'identité et permettra une meilleure identification des terroristes.

La puce comprend les données usuelles (nom, âge, adresse, taille…) et une image faciale du détenteur du passeport. L'Union européenne a penché, elle, pour une double reconnaissance biométrique incluant aussi les empreintes digitales.

Efficace, le système n'est toutefois pas infaillible. Ainsi, deux jumeaux ne seraient pas dissociés par la machine et que dire des opérations chirurgicales ?

Lancement en septembre, prix critiqué

Actuellement, 160 nouveaux passeports biométriques suisses sont testés avant leur lancement prévu en septembre prochain. 100'000 exemplaires seront alors disponibles. C'est peu… le Ministère de la justice souhaite attendre l'entrée en vigueur de l'accord de Schengen avant de massivement lancer ce nouveau passeport.

D'une validité de 5 ans, le passeport biométrique coûtera 250 francs, 180 francs pour les enfants de moins de 3 ans. De nombreuses voix se sont élevées contre ces tarifs élevés voire inabordables pour des familles nombreuses ou défavorisées. Les autorités suisses rétorquent que le passeport biométrique ne sera nécessaire que pour entrer sur le sol américain.

Attention ; l'Amérique en dehors de ses frontières

Soyez attentifs cependant… ces petites complications diplomatico-administratives peuvent se révéler particulièrement contraignantes. L'exemple de Sonia Léonard est éloquent.

Elle et son ami avaient réservé une semaine de rêve en République dominicaine, au départ de Genève. Le tour-opérateur était suisse, la compagnie espagnole. Le vol comprenait une escale à Madrid.

Tout se déroule bien, le soleil est au rendez-vous et en plein mois de février, le couple s'offre 6 jours de détente au bord d'une plage turquoise.

C'est au moment du retour que les choses se gâtent. Le vol du retour fait escale à Porto Rico. Et à Porto Rico, les exigences douanières sont les mêmes qu'aux Etats-Unis… mais ça, Sonia ne le sait pas. Elle ne possède pas le nouveau passeport et ne peut donc plus quitter le territoire. L'horreur !

Finalement, après de longues démarches sur place, le tour-opérateur la rapatrie en évitant Porto Rico et tente de lui imposer ses frais.

De nombreuses menaces de poursuite pénale ont finalement forcé le voyagiste à renoncer au remboursement des frais du rapatriement. Le rêve a failli virer au cauchemar…

Ajoutez votre site sur Suisse-Romande.com

Offrez de la visibilité à votre activité, ajoutez dès maintenant votre site sur Suisse-Romande.com ! Ajouter

Sur le même thème :